Saturday, 17 November 2012

Twilight : La saga est terminée




Je sais que ce n’est pas un film « de gars », mais c’est un film qui est qualifié de « fantasy » et d’aventure, alors j’avais le droit de le voir. De plus, j’ai lu tous les livres et je les ai adorés, alors j’avais aussi envie de le voir. Donc, j’ai été voir le dernier film de la série Twilight, The Twilight Saga: Breaking Dawn - Part 2. Bien que j’aie adoré les livres, les films m’ont tous déçu, à l’exception du premier. Il est vrai que les films basés sur des livres, déçoivent toujours un peu les lecteurs, mais dans le cas de ce film, j’ai l’impression que c’est pire qu’à l’habitude.

Intrigue
La base de l’intrigue est géniale, puisque c’est celle du livre, mais c’est le type d’intrigue qui se traduit mal dans un film. Alors même si l’histoire est fantastique et remplie de rebondissements, l’intrigue du film semblait être de base. Quoique, je dois admettre que l’une des déviances majeures du livre, s’est trouvée à être l’élément le plus surprenant et le plus porteur d’action de tout le film. Après tout, il est très difficile de traduire en images, une histoire initialement racontée du point de vue d’une personne, avec tous les sentiments, les perceptions et les points de vue que ça implique. Et malgré la taille du défi, même si le film n’est pas à la hauteur du livre, il a au moins le mérite d’être une adaptation compréhensible pour les spectateurs.   

Effets spéciaux
J’ai eu un malaise tout au long du film en raison du traitement fait sur la petite fille. C’est un personnage qui grandit à vue d’œil, alors tout au long du film, nous la voyons à différents âges. Par contre, il a été décidé que cette petite fille, au lieu d’être jouée par différentes personnes à différents âge, serait jouée par, oui des personnes d’âges différents, mais qui auraient le visage recouvert par les traits de la fillette « principale ». Bien que le montage ait été très bien fait, le personnage avait tout simplement l’air étrange. J’étais tellement dérangée par le fait que le visage de la fillette était étrange, que j’arrêtais d’écouter le dialogue.

Jeu des acteurs
Ça n’est pas nouveau venu de ma part, mais je n’aime pas le jeu de Kristen Stewart. Alors encore une fois, je ne l’ai pas apprécié. Robert Pattinson est mieux, mais j’ai l’impression d’être lasse de le voir faire les mêmes moues, les mêmes gestes et les mêmes expressions. Mais bon, ça doit venir avec la longévité de la série de films. Par contre, j’ai apprécié le jeu de tous les autres acteurs. Il y avait un grand nombre de nouveaux personnages, et j’ai trouvé des traitements de jeu très intéressants parmi le groupe.



En conclusion, je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé le film, tout simplement parce que j’ai trop aimé le livre. Mais je ne peux pas dire non plus que je l’ai adoré. Cependant, c’est un incontournable pour tous ceux qui aiment l’univers des vampires, alors allez le voir si c’est votre cas.

Tuesday, 13 November 2012

Skyfall : Bond, James Bond était bon, vraiment bon!




Le troisième James Bond de Daniel Craig. Skyfall est un excellent film, mais n’essayez pas de le replacer chronologiquement parmi les autres, je n’y suis pas arrivée. Nous savons que Casino Royal introduit James Bond dans le monde des double zéros et que Quantum of Solace est la suite directe. Mais où se situe Skyfall??? Vous comprendrez mon questionnement quand vous irez voir le film!

Intrigue
À trois reprises, j’ai cru que le film touchait à sa fin. Et par trois fois, je me suis trouvée surprise par un rebondissement inattendu. L’intrigue, qui cette fois-ci tournait principalement autour de M, était excellente et m’a tenue en haleine tout au long du film.

Effets spéciaux
Skyfall, comme tous les films de James Bond est à la fine pointe des effets spéciaux de bon goût. Mais au delà de cela, le film était tout simplement beau. Qu’on parle du jeu de lumière du tout premier plan du film, des plans de paysages exotiques, ou des scènes patriotique anglaises, les prises étaient à couper le souffle.

Jeu des acteurs
Daniel Craig est de loin mon James Bond préféré. Et oui, je le préfère même à Sean Connery. Une des raisons pour lesquelles j’aime autant le jeu de Daniel Craig est qu’il nous démontre bien l’évolution de son personnage. Dans Casino Royal, il est tout nouvellement un agent double zéros, il a encore des faiblesse (la preuve c’est qu’il tombe en amour) et il est moins en contrôle. Dans Quantum of Solace, il est fâché, hargneux et cherche à se venger. Alors que dans Skyfall, le personnage finit de se modeler et retombe dans les marques de contrôle absolu, de charme irrésistible et d’invulnérabilité émotionnelle que nous lui connaissons bien. Et tout au long de cette évolution, Daniel Craig parvient à faire transparaitre chacune des étapes de croissance du personnage.

Une mention spéciale pour Judi Dench. Notre M au féminin. L’Intrigue de ce film incluait M de façon beaucoup plus intense que dans la majorité des films de James Bond et son jeu m’a impressionné. Il est beaucoup plus difficile de faire transparaitre des émotions quand le personnage joué est celui d’une femme de glace. Pourtant, elle y est arrivée et je lui lève mon chapeau.



Alors Skyfall était un excellent Film. Certains diront que Casino Royal était meilleur, mais ce commentaire sera celui des nouveaux fans de James Bond. Ceux qui suivent et aiment le personnage depuis toujours, retrouveront le personnage tant adulé dans ce film et apprécieront le retour aux sources.

Saturday, 3 November 2012

Looper : À voir!




WTF... Quelqu'un dans la salle de cinéma a dit la version non abrégée de cette expression plutôt vulgaire lorsque le générique est apparut à l'écran.  Et je dirais que ça résumait très bien le sentiment collectif. Looper n'était pas du tout ce à quoi je m'attendais... Dans le bon sens du terme. Les films abordant les voyages dans le temps offrent toujours des possibilités de jeux psychologiques captivants. Ce film n’a pas fait exception, mais il a tout de même poussé la chose beaucoup plus loin que je ne m’y attendais.

Intrigue
Au début du film, on a l’impression de déjà savoir comment il va finir. Mais ce n’est qu’un leurre! Nous découvrons de nouveaux éléments, des tournures d’évènements et des possibilités jusqu’alors incongrues tout au long du film. Et fait très spécial, le directeur Rian Johnson n’a pas eu peur des silences. J’ai rarement vu des silences aussi communicatifs dans des films d’action.

Effets spéciaux
Les effets spéciaux n’étaient pas l’élément proéminent de ce film. Effectivement, l’intrigue et les personnages étaient centraux et les effets n’ont que supportés le film. Mais une chose doit être soulignée, la transformation physique de l’acteur principal. Il devait passer par 3 heures d’altération physique chaque jour. 


Image Credit: Kevin Winter/Getty Images; Alan Markfield



Jeu des acteurs
Je redécouvre Joseph Gordon-Levitt cette année. Avec son rôle dans « Dark Knight Rises » et maintenant dans Looper, il est loin de l’adolescent que nous avons connu dans « 10 things I hate about you ». Et je dois dire que son jeu, probablement rendu difficile par les prothèses et l’épaisseur du maquillage, était très bon. Pour ce qui est de Bruce Willis, le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est un excellent acteur qui n’a plus besoin de se prouver, et qui pourtant, l’a encore fait. Et finalement, Emily Blunt est plus inspirante que jamais.


Je vous recommande ce film, non, je vous oblige à voir ce film. La qualité de l’intrigue, des acteurs et du traitement rendent l’expérience cinématographique excellente et je vous garantis que vous apprécierez.